Église Protestante Évangélique Méthodiste de Narbonne 

mercredi, février 20, 2019

Confession de Foi

Imprimer E-mail

La Confession de Foi de l'Eglise Protestante Evangélique Méthodiste de Narbonne

Cette confession de foi est principalement basée sur les documents suivants :
1) Les Articles de Foi de l'Eglise Méthodiste (1784) -- préparés par John WESLEY pour l'Eglise Américaine. Il s'agissait d'un abrégé des trente-neuf articles de l'Eglise Anglicane;
2) La Confession de Foi de l'«Evangelische Gemeinschaft» (1962) -- Ce groupe a fusionné avec l'Eglise Méthodiste en 1968 ;
3) La Déclaration de Foi de l'Eglise Evangélique (1968) -- Ce groupe fut
créé par des églises de l'«Evangelische Gemeinschaft» qui ont choisi de ne pas fusionner avec l'Eglise Méthodiste.
A ceci ont été ajoutés des articles sur le fruit de l'Esprit, les dons spirituels (article 13), la guérison divine (article 14), le mariage et la sexualité (article 19), ; sujets que les tendances religieuses et sociales actuelles ont rendus nécessaire.

Article 1 : Dieu

La Bible déclare et nous croyons au seul vrai Dieu, saint et vivant,1 esprit éternel, créateur, seigneur et conservateur de toutes choses visibles et invisibles.2 Il est infini dans sa puissance, sa sagesse, sa justice, sa bonté et son amour. Il règne avec sollicitude et grâce pour le bien et le salut des hommes, à la gloire de son nom.

La Bible déclare et nous croyons que le Dieu unique se manifeste dans la trinité :3 Père, Fils et Saint-Esprit, différents mais inséparables, éternellement un en nature et pouvoir.

1 Exode 3.14 ; Deutéronome 6.4 ; 1 Rois 8:60 ; Esaïe 6.3 ; 43.10-11 ; Marc 12.29, 32 ; Jean 8.58
2 Genèse 1.1 ; Psaume 103.19 ; Jean 4.24 ; 1 Timothée 1.17 ; Hébreux 1.2-3
3 Matthieu 3.16-17 ; 28.19 ; 2 Corinthiens 13.14

Article 2 : Jésus-Christ

La Bible déclare et nous croyons en Jésus-Christ, vrai Dieu1 et vrai homme,2 en qui la nature divine et la nature humaine sont unies de façon parfaite et inséparable. Il est la Parole éternelle devenue chair,3 le Fils unique du Père, né de la vierge Marie par la puissance du Saint-Esprit.4 Il a vécu en serviteur, il a souffert et est mort sur la croix. Il a été enseveli et est corporellement ressuscité des morts le troisième jour.5 Il est monté au ciel pour être auprès du Père d’où il reviendra.6 Il est l’éternel sauveur et médiateur7 qui intercède pour nous et par lequel tous les hommes seront jugés un jour.8

1 Jean 1.1 ; 10.30 ; Actes 17.3 ; Colossiens 2.9
2 Jean 1.14 ; Philippiens 2.5-8 ; Hébreux 2.16, 17 ; Actes 2.22 ; 4.10
3 Jean 1.14
4 Esaïe 7.14 ; Matthieu 1.23
5 Actes 1.3 ; 1 Corinthiens 15.3-8
6 Actes 1.9-11 ; 2.22-24 ; Hébreux 9.28
7 Hébreux 4.14-16 ; 7.25 ; 1 Timothée 2.5
8 2 Corinthiens 5.10 ; Apocalypse 20.11-15

Article 3 : Le Saint-Esprit

La Bible déclare et nous croyons au Saint-Esprit, issu1 du Père et du Fils, ne formant avec eux qu’un seul être. 2 Il convainc le monde de péché, de justice et de jugement. 3 Il conduit les hommes par la foi en l’Evangile à entrer dans la communion de l’Eglise. Il console et fortifie les croyants, les remplit de sa puissance, les sanctifie et les conduit dans la vérité.4

1 Jean 14.16-17 ; 15.26-27
2 Actes 5.3-4
3 Jean 16.8-11
4 Jean 14.26 ; 16.7, 12-13

Article 4 : Les Saintes Ecritures

Nous croyons que les Saintes Ecritures sont intégralement et pleinement la Parole de Dieu écrite, inspirée et exempte d’erreurs.1 Elles seules contiennent la volonté de Dieu, autant qu’il nous est nécessaire de la connaître, indispensable à notre salut. Avec l’aide du Saint-Esprit, elles doivent être acceptées comme règles et guides de foi et de vie. Ce qu’elles ne révèlent ou ne stipulent pas ne peut être érigé en article de foi, ni en enseignement indispensable au salut.2 Par « Saintes Ecritures », nous entendons les soixante-six livres canoniques de l’Ancien et du Nouveau Testament.

Dans l’Ancien aussi bien que dans le Nouveau Testament, la vie éternelle est offerte aux hommes par Christ, qui étant à la fois Dieu et homme, est le seul médiateur3 entre Dieu et les hommes. Bien que les chrétiens ne soient pas obligés de garder les cérémonies et rites de l’Ancien Testament4 ils ne sont pas pour autant exempts de l’obligation de garder la loi morale.5

1 Matthieu 5.18 ; 2 Timothée 3.15-17 ; 2 Pierre 1.19-21
2 Galates 1.8-9 ; Apocalypse 22.18-19
3 1 Timothée 2.5
4 Galates 3.11, 24-25 ; 4.9-10 ; Colossiens 2.16
5 Matthieu 22.37-40 ; Jacques 2.8 ; 1 Timothée 1.5

Article 5 : Le péché, la grâce prévenante et le libre arbitre

La Bible déclare et nous croyons que par la transgression d’Adam l’homme a perdu sa justice originelle1 et que, abstraction faite de la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, il est dépourvu de sainteté et enclin à la méchanceté.2 S’il n’est pas né de nouveau, l’homme ne peut pas voir le royaume de Dieu.3 Par ses propres efforts et sans la grâce divine, l’homme ne peut accomplir d’œuvres bonnes, que Dieu puisse agréer et accepter.

La Bible déclare encore que l’homme est un être moralement libre et qu’il est responsable pour son destin éternel, et que, influencé et rendu capable par le Saint-Esprit et moyennant la grâce prévenante de Dieu,4 il est capable d’exercer en toute liberté sa volonté de faire le bien et cela à la gloire de Dieu.5

1 Ephésiens 2.1 ; Romains 3.10-18, 23 ; 5.12-19 ; 1 Corinthiens 15.22
2 Genèse 6.5 ; Psaume 51.5 (7) ; 58.3 (4)
3 Jean 3.3-7
4 Romains 2.4 ; Tite 2.11
5 Actes 17.24-28 ; Romains 5.15-21 ; Philippiens 2.13 ; Ephésiens 2.8-9

Article 6 : La réconciliation par Christ

La Bible déclare et nous croyons que Dieu a réconcilié le monde avec lui-même en Christ. Le sacrifice apporté volontairement par Jésus-Christ sur la croix est le sacrifice parfait et suffisant pour les péchés du monde entier, sacrifice qui délivre l’homme de tout péché, si bien qu’aucune autre expiation n’est plus exigée.

Jean 19.30 ; Actes 4.12 ; 1 Timothée 2.6 ; 4.10 ; Hébreux 7.26-27 ; 9.13-14, 26 ; 10.10-14 ; 1 Jean 2.2

Article 7 : La justification et la nouvelle naissance

La Bible déclare et nous croyons que nous ne sommes jamais considérés comme justes devant Dieu en raison de nos propres œuvres ou mérites,1 mais que, par la seule foi en notre Seigneur Jésus-Christ et en vertu de son sacrifice sanglant et expiatoire, les pécheurs repentants sont réconciliés avec Dieu, justifiés devant Dieu et considérés comme justes2 par Dieu. La régénération3 ou la nouvelle naissance est le renouvellement de l’homme en vue de la justice par Jésus-Christ, par la puissance du Saint-Esprit, et faisons l’expérience du renouvellement de la vie. Ceci est la sanctification initiale. Par cette nouvelle naissance le croyant devient un enfant de Dieu, reçoit l’esprit d’adoption,4 et devient un héritier du royaume des cieux. Le Saint-Esprit rend témoignage de cette œuvre gracieuse5 et donne immédiatement au croyant régénéré l’assurance qu’il est passé de la mort à la vie, que ses péchés sont tous pardonnés et qu’il est un enfant de Dieu.

1 Esaïe 64.6 ; Galates 2.16
2 Ephésiens 2.8-9 ; Romains 4.3-5 ; 5.1-2 ; Galates 5.5-6
3 Tite 3.5 ; 2 Corinthiens 5.17 ; Jean 1.12
4 1 Jean 3.1 ; Romains 8.15 ; 2 Corinthiens 6.18
5 Romains 8.14-16 ; Galates 4.4-7

Article 8 : La sanctification et la perfection chrétienne

La Bible déclare et nous croyons que la sanctification commence à la nouvelle naissance et est l’œuvre de la grâce divine par la Parole et l’Esprit qui purifient du péché les pensées, les paroles et les actes de ceux qui sont nés de nouveau, et les rendent capables de vivre selon la volonté de Dieu1 et d’aspirer à la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur.2

L’entière sanctification est un état de parfait amour, de justice et de vraie sainteté que tout croyant né de nouveau peut atteindre par libération de l’emprise du péché, ce qui rend capable d’aimer Dieu de tout son cœur, de tout son esprit et de toutes ses forces, et son prochain comme soi-même.3 Ce don de la grâce peut être obtenu en cette vie de façon instantanée. Il est cependant précédé et suivi d’un travail progressif du Saint-Esprit. Les conditions pour le recevoir sont une consécration totale de l’être tout entier à Dieu, la mort totale au péché, et la foi dans le sacrifice de Jésus-Christ au Calvaire.4 Tout enfant de Dieu devrait le rechercher sérieusement.

Cette expérience de l’entière sanctification ne délivre ni des faiblesses, de l’ignorance et des erreurs inhérentes à l’être humain, ni de la possibilité de continuer à pécher. On est libéré afin de pouvoir expérimenter une croissance continue de connaissance divine, de force spirituelle et de bonnes œuvres à la gloire de Dieu.5 Le chrétien doit toujours se garder de l’orgueil spirituel. Il recherchera la victoire sur toute tentation de péché.6 Il s’en suivra une vie de perfection chrétienne qui consiste en une pureté telle que celle de Jésus,7 avec comme résultat la même manière de penser que lui et la capacité de vivre comme lui aussi a vécu.8

1 Actes 15.8-9 ; Romains 6.6 ; 8.1-4 ; 1 Thessaloniciens 5.23-24
2 Hébreux 12.14
3 Matthieu 22.37-38 ; Galates 5.22-23 ; 1 Pierre 1.22 ; 1 Jean 1.9
4 Romains 6.1-2, 11-14 ; 12.1-2
5 Hébreux 12.10-15 ; Philippiens 2.1-5
6 1 Corinthiens 10.13 ; Colossiens 1.9-14
7 Matthieu 5.48 ; 1 Jean 3.3 ; Romains 8.29 ; Colossiens 1.28 ; 1 Pierre 5.10
8 Philippiens 2.2, 5

Article 9 : Le péché après la justification

La Bible déclare et nous croyons que tout chrétien est appelé à marcher selon l’Esprit dans l’obéissance et la foi.1 Tout péché commis volontairement après la justification n’est pas forcément le péché irrémissible contre le Saint-Esprit. Aussi la grâce de la repentance ne doit-elle pas être contestée à ceux qui retombent dans le péché après leur justification. Après avoir reçu le Saint-Esprit, nous pouvons nous départir de la grâce qui nous a été accordée, retomber dans le péché, et par la grâce de Dieu, par la repentance et la foi, être relevé encore et ramené à la justice et à la sainteté véritable.2 Il faut donc condamner l’opinion de ceux qui affirment ne plus pouvoir péche leur vie durant, et celle de ceux qui nient la possibilité du pardon pour quiconque se repent sincèrement de ses péchés. Cependant, celui qui persiste volontairement dans le péché et qui refuse de se repentir, endurcissant son cœur, ne peut pas prétendre à la vie éternelle, quel que soit l’expérience qu’il a eu ou qu’il pense avoir eu.3

1 Galates 5.16, 25 ; Philippiens 1.6 ; 2.12 ; 1 Jean 1.7
2 Galates 6.1
3 Hébreux 6.1-6 ; 10.26-31 ; Matthieu 7.21-23 ; 18.15-35 ; Galates 5.4, 19-21 ; 1 Corinthiens 6.9-10

Article 10 : Les bonnes œuvres

La Bible déclare et nous croyons que des œuvres bonnes sont les fruits indispensables de la foi et qu’elles suivent la nouvelle naissance.1 Mais elles ne sont pas capables d’effacer nos péchés ou de détourner le jugement divin.2 Nous croyons que les œuvres bonnes que Dieu, en Jésus-Christ, peut agréer et accepter, ont leur source dans une foi vraie et vivante, car, par elles, la foi se manifeste de façon visible comme un arbre est connu par son fruit.3

On ne peut enseigner sans imposture et impiété qu’il y ait des œuvres surérogatoires, c’est-à-dire des œuvres volontaires à côté, en plus et au dessus des commandements de Dieu. Par une telle prétention l’on présume rendre à Dieu non seulement ce qu’on lui doit, mais encore, et par pur amour, quelque chose de plus. Christ a dit au contraire expressément : « Quand vous aurez fait tout ce qui vous est commandé, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles ».4

1 Ephésiens 2.10
2 Galates 2.16
3 Matthieu 12.33 ; Jacques 2.17-18 ; 3.10-13 ; Philippiens 1.10-11 ; Jean 15.1-8
4 Luc 17.10

Article 11 : L’Eglise

La Bible déclare et nous croyons que l’Eglise chrétienne est la communauté de tous les vrais croyants nés de nouveau qui se placent sous la souveraineté de Christ. Nous croyons qu’elle est une, sainte, apostolique et universelle. Elle est la communauté au sein de laquelle la Parole de Dieu est prêchée par des personnes appelées par Dieu, et où les sacrements sont administrés correctement selon les ordonnances de Christ. Sous l’influence du Saint-Esprit, l’Eglise sert à l’adoration de Dieu, à l’édification des croyants et au salut du monde.1 L’Eglise n’est ni divisée par le fait qu’il existe plusieurs groupes chrétiens avec des confessions différentes ni unifiée par le moyen de l’unification des organismes ecclésiastiques, car il ne peut jamais être plus qu’un vrai corps de Christ et sa liste de membres se trouve au ciel et non pas sur la terre.2 Il est de la responsabilité de l’Eglise et de chaque membre de celle-ci d’obéir à la grande mission de Christ d’atteindre le monde entier avec l’évangile.3

Les enseignements de l’Eglise romaine concernant le purgatoire, l’absolution, le culte et l’adoration des images et des reliques, l’invocation des saints, sont de vaines inventions, qui, loin d’avoir quelque fondement dans l’Ecriture Sainte, sont en contradiction avec la Parole de Dieu.

1 Actes 2.41-47 ; 1 Jean 1.7 ; Romains 1.18, 21 ; 1 Corinthiens 12.12-13 ; Colossiens 1.18
2 Ephésiens 4.4 ; Hébreux 12.23
3 Matthieu 28.18-20 ; Marc 16.15 ; Luc 24.47-49 ; Jean 20.21-22 ; Actes 1.8

Article 12 : Les sacrements

La Bible déclare et nous croyons que les sacrements institués par Christ sont symboles et gages de la confession chrétienne et de l’amour de Dieu envers nous. Ce sont des moyens de grâce, par lesquels Dieu agit en nous de manière invisible, et par lesquels il anime, fortifie et confirme notre foi. Jésus-Christ, notre Seigneur, a instauré deux sacrements, le baptême et la sainte-cène.

Le baptême1 signifie l’entrée dans l’univers de la foi ; il est un symbole de la repentance et de la purification intérieure de tout péché ; il est une représentation de la nouvelle naissance en Jésus-Christ et un signe de la qualité de disciple de Christ et il doit être administré à ceux qui ont personnellement reçu Jésus-Christ comme leur Sauveur et Seigneur.

La sainte-cène2 est une représentation de notre salut, une commémoration des souffrances et de la mort de Christ, un signe de l’amour et de la solidarité des chrétiens avec Christ et entre eux. Ceux qui, correctement, dignement et dansla foi mangent le pain rompu et boivent la coupe bénie, participent de manière spirituelle au corps et au sang de Christ, jusqu’à ce qu’il vienne.

Le sacrifice de Christ, fait une fois pour toutes,3 accomplit la rédemption, la propitiation et la satisfaction parfaites pour tous les péchés, originels ou actuels, du monde entier. Et il n’y a pas d’autre satisfaction pour le péché. Aussi le sacrifice de la messe, dont on dit communément que le prêtre y offre Christ pour les vivants et pour les morts en vue de la rémission de leur peine ou de leur péché, n’est-il qu’une fiction blasphématoire et une dangereuse tromperie.

1 Matthieu 28.19-20 ; Actes 2.38-41 ; 8.36-39 ; 16.30-33 ; Romains 6.3-4
2 Luc 22.19-22 ; 1 Corinthiens 11.23-29
3 Hébreux 9.12 ; 10.10

Article 13 : Le fruit de l’Esprit et les dons spirituels

La Bible déclare et nous croyons que le fruit de l’Esprit, dans tous ses aspects, doit être évident dans la vie de tout chrétien qui grandit dans la foi.1 L’Esprit de Dieu distribue ses dons à chacun en particulier comme il veut. Chaque chrétien, né de nouveau, reçoit au moins un don spirituel et personne n’a tous les dons. Les dons sont pour l’utilité commune et doivent contribuer à l’édification et à l’unité de l’Eglise.2 Le fruit de l’Esprit et une vie sainte, plutôt que quelconque don ou manifestation de l’Esprit, sont la preuve de la maturité spirituelle et d’une vie remplie de l’Esprit.3 Les listes du fruit de l’Esprit et des dons spirituels sont représentatives et non exhaustives.

1 Galates 5.22-23 ; Ephésiens 5.9
2 Romains 12.3-8 ; 1 Corinthiens 12 - 14 ; Ephésiens 4.1-16 ; 1 Pierre 4.10-11
3 Matthieu 7.16-20 ; 1 Corinthiens 1.7 ; 3.1-2 ; 12.4-5, 11 ; Galates 5.22-25

Article 14 : La guérison divine

La Bible déclare et nous croyons que Dieu est capable de guérir et que nous devons prier pour ceux qui sont malades. La guérison ne peut être exigée de Dieu, mais elle peut être demandée selon les instructions dans l’épître de Jacques. Dieu guérit de trois façons: 1.) par le moyen des processus naturels du corps humain qui peuvent être assistés par l’aide médicale, 2.) par le moyen de l’intervention instantanée de Dieu qui apporte la guérison au corps, et 3.) par le moyen de la mort et de la résurrection du corps à un état glorifié.

Jacques 5:13-16

Article 15 : Le jour du Seigneur

La Bible déclare et nous croyons que le jour du Seigneur est institué par Dieu pour le culte personnel et public, pour le repos par la suspension de travaux non-indispensables ; qu’il devrait être consacré à la croissance spirituelle, à la communion fraternelle et au service chrétien. Il rappelle la résurrection de notre Seigneur et est l’image de notre repos éternel. Le jour du Seigneur est essentiel pour la continuité et pour la croissance de l’Eglise chrétienne. Il contribue aussi, de façon importante, au bien public.

Matthieu 28.1 ; Actes 20.7 ; 1 Corinthiens 16.2 ; Hébreux 10.25 ; Apocalypse 1.10

Article 16 : Le culte public

La Bible déclare et nous croyons que le culte est le devoir et le privilège de l’homme qui s’incline en présence de Dieu dans l’adoration, l’humilité et le don de soi.1 Nous croyons que le service divin est essentiel à la vie de l’Eglise et que la réunion du peuple de Dieu pour un tel culte est nécessaire à la communion fraternelle et à la croissance spirituelle.2

Nous croyons que l’ordre du culte ne doit pas être partout le même, mais qu’il peut être adapté par l’Eglise aux circonstances et aux besoins des hommes. Lors du culte on utilisera une langue et une forme compréhensibles par tous, dans le sens des Saintes Ecritures, pour l’édification de chacun et en accord avec le règlement de l’Eglise.

1 Psaume 95.1-2, 6 ; Ephésiens 5.19
2 Ephésiens 4.11-16 ; 1 Thessaloniciens 5.11

Article 17 : Le retour de Christ

La Bible déclare et nous croyons que l’avènement de Jésus-Christ sera un retour corporel sur la terre et que toutes les prophéties concernant sa victoire finale et complète sur le mal s’accompliront. La foi dans le retour imminent de Christ est une espérance raisonnable et édifiante pour le peuple de Dieu.

Actes 1.9-11 ; 1 Thessaloniciens 4.15-18 ; Tite 2.11-13

Article 18 : La résurrection, le jugement et l’au-delà

La Bible déclare et nous croyons qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes.1 Tous les hommes sont sous le jugement juste de Dieu.2 La Bible enseigne aussi un état éternel des récompenses dans lequel vivront éternellement au ciel ceux qui sont sauvés,3 et un état de punition sans fin en enfer pour ceux qui ne sont pas sauvés.4

1 Matthieu 22.23-32 ; Actes 24.15
2 Ecclésiaste 12.14 ; Jean 5.22 ; Actes 17.31 ; 2 Corinthiens 5.10
3 Esaïe 35.8-10 ; Luc 14.13-14
4 Matthieu 25.41 ; Apocalypse 20.11-15 ; 21.8

Article 19 : Le mariage et la sexualité

La Bible déclare et nous croyons que le plan de Dieu est que les êtres humains vivent leur sexualité dans le cadre du mariage qui est l’union, devant Dieu et devant les autorités civiles, d’un homme et d’une femme.1 Les relations sexuelles en dehors du mariage, réelles (telles que le concubinage, l’adultère et les relations homosexuelles) ou virtuelles (telles que la pornographie ou le “cybersex”), sont incompatibles avec la vie chrétienne.2 Elles ne peuvent avoir la bénédiction de Dieu. Ceux qui pratiquent de telles choses ne sont pas en mesure d’être membres, pasteurs ou d’avoir d’autres responsabilités dans l’Eglise de Jésus-Christ. Cependant, s’ils se repentent de leurs péchés, ils peuvent être pardonnés et avoir leurs vies transformées par la puissance de Dieu qui leur permettra de sortir de leur ancien style de vie pour vivre une vie de pureté.3

Dieu peut appeler cependant certains à une vie de célibat. Dans ce cas, il donne la grâce de vivre une vie de pureté et de chasteté.4 La loi de Dieu n’ordonne nulle part aux pasteurs de faire vœu de célibat. Il leur est loisible, comme à tous les chrétiens, de se marier, s’ils jugent le mariage favorable à leur piété.5

1 Genèse 2.18-24 ; 1 Corinthiens 7.2
2 Jean 4.17-18 ; Exode 20.14 ; Matthieu 5.27-28 ; Galates 5.19 ; 1 Corinthiens 6.9-10 ; Lévitique 18.22-23
3 1 Corinthiens 6.9-11
4 1 Corinthiens 7.8-9
5 1 Corinthiens 9.5

Article 20 : Le chrétien et la propriété

La Bible déclare et nous croyons que toutes choses appartiennent à Dieu et que la propriété personnelle est un bien légitime et saint, confié par Dieu. Elle doit servir à la pratique de l’amour chrétien et de la générosité, et au soutien de l’œuvre missionnaire de l’Eglise dans le monde. Toute propriété, privée, commune ou publique, sera considérée comme bien confié afin d’être géré de façon responsable sous la souveraineté de Dieu au bénéfice de l’humanité.

Exode 19.5 ; Lévitique 25.23 ; 1 Chroniques 29.14 ; Psaume 24.1 ; Ephésiens 4.28

Article 21 : Les autorités civiles

La Bible déclare et nous croyons que les autorités civiles tiennent leurs pouvoirs légitimes du Dieu souverain. Comme chrétiens, nous reconnaissons les autorités, sous la protection desquelles nous vivons.1 Nous croyons qu’elles doivent agir sur la base des droits de l’homme pour le respect desquels elles sont responsables devant Dieu.

Nous croyons qu’en général la guerre et l’effusion de sang sont contraires à l’Evangile et à l’Esprit de Christ. Néanmoins il peut arriver que la guerre soit l’alternative déplaisante pour préserver les gouvernements ordonnés dans le monde. Nous croyons qu’il est du devoir des citoyens chrétiens de donner à leur gouvernement respectif force et orientation morales par une vie honnête et pieuse.2

1 Matthieu 22.17-21 ; Romains 13.1-10 ; 1 Pierre 2.13-14
2 Tite 2.11-12 ; 3.1

Rechercher

Étude Biblique

Pour connaitre les horaires et lieux de rencontre pour nos etudes bibliques en semaine, veuillez nous contacter.

Ponctuellement nous faisons des repas en commun ou des pique-niques, des réunions de femmes, des conférences, ou nous projetons des films, etc...

Bible en ligne

Vous pouvez lire la Bible en ligne en cliquant sur ces liens :

Citations bibliques extraites de la Nouvelle Bible Segond, © 2002 Société biblique française – Bibli'O. Avec permission. Site Internet

L'Église Protestante Évangélique du Narbonnais est membre de :

Réseau Fraternel Évangelique Français

Alliance des Églises Chrétiennes Missionnaires de France Conseil National des Évangéliques de France
Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'y est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
Ce que dit la CNIL sur le RGPD